Ce billet pourrait s'intituler : "lundi confession" ... Depuis longtemps, je suis une accro aux aiguilles : à broder, à tricoter, à coudre. Je suis tombée dans le point de croix quand j'étais toute petite et je dois avouer que cette activité avait un pouvoir relaxant incroyable, en plus de permettre de faire de jolies choses (si, si, je vous assure ; sortez de vos têtes l'image du canevas avec une scène de chasse !). Ma maman faisait beaucoup de couture et je pense que mon addiction aux sacs vient d'elle : elle avait un talent fou pour me coudre plein de cabas superbes que je trainais au collège puis au lycée (quand tout le monde avait le même sac à dos Creeks ou Chevignon). Elle faisait aussi plein de choses tricotées et je me suis lancée aussi dans cette activité en tricotant une loooooooongue écharpe (me demande ce qu'elle est devenue d'ailleurs !).

Plus tard, j'ai donc continué à broder (je revois la tête des types en costard-cravates quand je sortais "mon ouvrage" dans les salons Air France pendant mes déplacements pro. Priceless) et à tricoter mais j'avoue ne plus avoir touché de machine à coudre pendant de longues années.

Et puis Perrine est passée de son blog cuisine à son site et blog de couture et j'ai suivi assidûment. Ensuite c'est Madame Choup qui s'est lancée dans un blog couture. Et enfin c'est au tour de Débo.

031

forcément, la machine à coudre a fait un retour en force chez moi cet été, les livres/magazines/fournitures de couture ont commencé à s'entasser dans mon mini atelier mais je ne produisais rien de dingue (des bricoles, des tests, etc).

2011_01_171

Et puis un jour Débo m'a envoyé un lien vers un truc de foodista qu'elle venait de coudre : le sac pour transporter des gâteaux/tartes/etc. Elle a tellement adoré qu'elle a optimisé le montage et en a fait une bonne dizaine dans la foulée. C'en était trop, il me fallait le mien !

Le jeudi, direction Mondial Tissus pour de la toile enduite et une jolie doublure.
Le vendredi la machine part en révision pour un problème de fil qui ne remonte plus.
Le samedi, elle est de retour, en même temps que plein de coupons de tissus piqués à ma mère.
Le dimanche, le sac aurait pu servir à transporter la jolie galette à la frangipane mais elle était juste pour nous.

024

Prochaine étape : un joli cabas (Céline, j'ai trouvé le tuto du modèle que je veux ! on se lance quand ?)

PS : depuis que je suis tombée sur ce blog d'une fille super douée en couture, j'ai un peu de complexes quand même, hein.